Bien-être au travail, qu’en pensent-ils ?

Où préfèrent-ils travailler ?

Contrairement à ce qu’on croit, les actifs ne veulent pas tous prioritairement travailler dans une start-up ! (même dans la catégorie des 18-24 ans). Travailler dans une start-up touche souvent à des innovations. Mais pour réussir, il faut beaucoup travailler dans un contexte de compétition et de budgets serrés. C’est donc beaucoup d’exigence et ne pas compter ses heures. Sans doute pas toujours compatible avec un équilibre vie pro/vie perso, on le verra plus tard.

Très majoritairement, ce sont des PME/TPE de moins de 250 salariés qui sont plébiscités. Sans doute faut il y voir une recherche de sens (proximité) et une volonté de rester dans une « taille humaine ». On voit mieux l’effet de son action dans une structure de taille moyenne que dans une multi-nationale impersonnelle.

Quelles initiatives peuvent donner du sens au travail ?

Voila un mix intéressant sur les initiatives : 3 sont tournées sur l’entreprise (politique RSE forte, évaluation de la performance collective, shadow comex) et les 2 autres tournées sur l’extérieur (bénévolat & mécénat culturel). Toutes ont un point commun : donner (ou renforcer) le sens de la contribution de chacun. Car un des leviers essentiels pour le bien-être au travail, c’est le sens de ses actions individuelles et le sens donné au groupe. Et comme l’entreprise a un rôle social fort, son champ d’action ne doit pas s’arrêter au strict périmètre de son activité mais elle doit prendre en considération son environnement (fournisseurs, partenaires, soutien à des œuvres …).

Il y a des gisements d’amélioration autour de ces sujets pour renforcer l’attachement à l’entreprise et lui (re)donner une image positive. Et les premiers changements ne mobilisent pas nécessairement des budgets élevés. Mieux vaut commencer par des petits pas qui donneront confiance aux salariés dans la justesse de la démarche de l’entreprise.

Qu’est-ce qui contribue à une bonne ambiance sur le lieu de travail ?

La bonne ambiance sur le lieu de travail est avant tout une question de communication ! Ce n’est évidemment pas une surprise mais cela révèle sans doute des difficultés à communiquer et à parler des irritants. La charge de travail des cadres a aussi tendance a les concentrer sur « leurs » livrables et à délaisser un peu le management de terrain, souvent déclassé dans les priorités du moment. Pourtant, c’est bien par des échanges réguliers que la confiance s’établit; ils permettent aussi de donner de la considération aux collaborateurs et d’éviter la fameuse réponse : « mon chef ? je ne le vois jamais… ».

Les français restent des festifs et ils veulent plus de moments de convivialité ! Là encore, célébrer les victoires, remercier les équipes, cela ne coûte pas grand chose mais l’effet est réel. Ce sont des messages forts de reconnaissance et de création de lien. Ces évènements entretiennent l’esprit d’équipe et renforcent le fait que tous contribuent aux réussites de l’entreprise. Vivre dans une économie désormais très exigeante et accélérée ne doit pas occulter la place de la convivialité dans l’entreprise.

Enfin travailler en mode projet contribue aussi au bien-être car on apprend souvent de nouvelles choses, on est plus créatif à plusieurs et on est fier d’avoir créé quelque chose de nouveau. La aussi, on alimente les leviers de la solidarité, de la réussite collective, de la co-construction.

De quels avantages rêvent-ils ?

Toujours plus de congés ! et le chiffre le plus révélateur est celui des 18-24 ans … ce sont les plus jeunes qui veulent plus de congés. La tendance est lourde, les plus jeunes veulent du sens au travail, un bon équilibre vie pro-vie perso et beaucoup de temps libre pour faire autre chose que bosser ! Les chiffres sur le droit à la déconnexion vont aussi dans le même sens.

On est pas tous égaux devant les horaires et la demande est aussi importante d’avoir des horaires « à la carte ». Au final, pas mal d’entreprises pourraient avancer sur ce terrain mais il est encore souvent tabou. Peut-être la facilitation récente du télétravail dans les entreprises va permettre d’envisager ces évolutions. Il y a encore pas mal de chemin à parcourir …

Source : https://www.monster.fr/conseil-carriere/article/les-salaries-francais-et-le-bien-etre-au-travail

Aller plus loin : https://www.beesmile.fr

L’enquête a été menée par l’IFOP pour Monster auprès d’un échantillon de 1004 actifs, représentatif de la population active française. (du 22 au 24 mai 2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *